Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 12:50

http://lepartidegauche.fr/system/images/original/chokri_2.jpg?1360245599

Rassemblement en soutien au Front populaire le 6 février, en présence de militants du PG

 

 

 

Par Alain Billon, Responsable Maghreb-Machreq du Parti de Gauche

 

Le 5 février au soir, Chokri Belaïd dénonçait sur une chaîne de télévision « la stratégie méthodique d’explosion de violence à chaque crise au sein du mouvement Ennahda ». Le 6 février au matin, en sortant de chez lui, il tombait sous les balles d’un ou plusieurs tueurs visiblement expérimentés qui n’ont pas été appréhendés. Ce meurtre d’un homme politique connu et populaire, secrétaire général du Mouvement des patriotes démocrates tunisiens, est le premier assassinat politique en Tunisie depuis la chute du régime de Ben Ali, il y a un peu plus de deux ans. IL a immédiatement suscité un émoi considérable en Tunisie, et aussi en France où les membres de la communauté tunisienne se sont spontanément rendus devant l’ambassade de leur pays, rue Barbet de Jouy, dans le VIIème arrondissement de Paris. L’ambassadeur refusait de mettre le drapeau en berne, déclenchant la fureur des présents. Des membres de notre parti , Eric Coquerel et moi-même, étaient parmi les premiers représentants des organisations de la Gauche à venir exprimer leur soutien et leur solidarité aux Tunisiens accourus en nombre, pour exprimer leur tristesse, leur colère, mais aussi leur détermination à barrer la route aux islamistes, salafistes et autres nervis du fascisme vert. Mais l’inquiétude était palpable, cet assassinat intervenant comme l’avait bien dit Chokri Belaïd, dans un contexte de crise politique aigüe, les trois partis de la « troika » au pouvoir (Ennahda, CPR du président Marzouki et Ettakatol, ne parvenant pas à se mettre d’accord pour former un nouveau gouvernement, et dans un contexte de marasme économique persistant.

Les commanditaires du meurtre n’ont pas armé le bras du ou des tueurs au hasard. Chokri Belaïd, en tant que Secrétaire général du MPDT, était l’un des dirigeants principaux, au côté de Hamma Hammami, du Front Populaire regroupant 12 formations politiques, créé il y a quelques mois pour constituer un pôle de gauche radical en Tunisie, et donner enfin un contenu de profonde transformation sociale à l’esquisse de révolution qu’a connue ce pays depuis 2011. Le Front populaire se reconnait comme proche des luttes et des aspirations de notre Front de Gauche, et notre parti avait tout récemment eu une réunion de travail très positive avec une délégation de camarades de ce regroupement pluraliste. Camarade Chokri Belaïd, tu es tombé en martyr de cette lutte contre les forces de l’obscurantisme et au service du peuple de Tunisie. Nous ne t’oublierons pas.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Parti de Gauche Villeurbanne - dans International
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -