Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 05:58

SUR LE SITE NATIONAL DE LA C.G.T. :

 

 

Publié le vendredi 6 mai 2011

Pourquoi le FN est-il dangereux pour les salariés ?

En tentant de faire de l’insécurité, de l’islam et des immigrés l’objet principal des peurs de nos concitoyens, en substituant l’exclusion au vivre ensemble qui fonde notre République citoyenne, en nourrissant la haine de l’autre et la division de la société, Marine Le Pen poursuit bel et bien une même logique, au fondement de toutes les extrêmes droites.
Le FN est un parti toujours aussi dangereux pour la cohésion sociale, le vivre ensemble et la démocratie.

Le FN mène une offensive d’ampleur par un discours prétendument social. Mais qu’il s’agisse de son programme économique, de sa défense de l’élitisme contre la démocratie d’une école pour tous, de sa vision de la justice qui réhabiliterait, sous réserve de référendum, la peine de mort… c’est bien un programme anti-social et liberticide que développe le FN. Au service de la banalisation de son parti, Marine Le Pen investit fortement le terrain du social, de la défense de la laïcité, des services publics, de la République. Mais ce positionnement constitue une façade qui ne remet pas en cause les principes directeurs du programme du FN, qui reste d’essence libérale en matière économique et sociale.


Quelques exemples :

En matière de retraite

Le FN ignore la revendication massivement portée à l’automne 2010 du maintien de l’âge légal de départ à 60 ans. Son programme entend en effet supprimer toute notion d’âge légal et n’ouvrir le droit à la retraite que sur le seul critère de 40 annuités cotisées. Il renvoie la question de la prise en compte de la pénibilité à des négociations par branche, ouvrant ainsi la voie à de fortes inégalités entre secteurs. Et il est important de rappeler que ce parti qui prétend défendre la classe ouvrière a été totalement absent du mouvement de l’automne 2010.

Sur la Fonction publique

Les récentes et soudaines déclarations d’amour adressées par Marine Le Pen aux fonctionnaires ne sont qu’un leurre. Le FN préconise en réalité la poursuite des politiques libérales déjà à l’œuvre. Il n’entend pas revenir sur les suppressions de postes massives opérées par Sarkozy, si ce n’est sur les missions régaliennes, mises au service d’une conception ultra sécuritaire et liberticide de l’intervention publique. M. Le Pen dénonce la « fuite en avant des collectivités territoriales » qui « devront enfin maîtriser leurs effectifs », position conforme au dogme sarkozyste et qui correspond à la conception traditionnelle du FN d’un Etat hyper centralisé.
Pour répondre à la crise de l’hôpital qui appelle une politique ambitieuse de création de postes, le FN préconise un « aménagement » des 35h pour les personnels soignants, occultant le fait que ces agents effectuent déjà des millions d’heures supplémentaires qui pour l’essentiel ne sont ni payées ni récupérées. _ Il promeut en matière salariale une politique populiste de partage de la misère, en prenant aux mieux payés pour donner plus aux moins payés, et il est donc bien loin de répondre à la revendication largement partagée d’une augmentation générale de la valeur du point d’indice.

Sur la politique familiale

Le FN veut favoriser le recours au congé parental prolongé, disposition visant en réalité à maintenir au foyer une fraction importante du salariat féminin et qui participe d’une vision pétainiste de la famille et de la société. Dans la même veine, le FN propose un référendum visant donner à la vie un caractère sacré dès la conception, c’est-à-dire remettre en cause le droit à l’avortement. Il prône le déremboursement de l’interruption volontaire de grossesse. Face à ce qu’il appelle la « destruction » de la famille, qu’il attribue à « la politique antifamiliale poursuivie : substituer à la politique de démographie française, une politique de peuplement par l’immigration. », il propose que les prestations de la CAF soient établies sur « des critères nationaux et familiaux » par opposition aux critères sociaux. Les allocations familiales étant réservées aux familles françaises. Les prestations sociales hors famille, pour les travailleurs étrangers légaux, se traduiraient pour eux par une augmentation de 35% des cotisations sociales.

En matière de Sécurité sociale

Le FN pourfend la gestion paritaire et prévoit une gestion de la Sécu directement par l’Etat. De même, il entend remettre en cause la gestion paritaire de la formation professionnelle.
Pour autant dans un contexte de crise économique et sociale, le FN marque des points et il est clair qu’il faut désormais sortir de la seule dénonciation de ce parti sur le terrain du principe et des valeurs. Ces quelques exemples démontrent l’intérêt qu’il y a à attaquer le FN sur le terrain de ses propositions, et de faire la démonstration qu’il ne répond à pas aux intérêts des salariés et visent à limiter leur pouvoir dans la société.

Europe

Farouche opposant à l’Union Européenne pour justifier sa vision ultra nationaliste, chauviniste et pétainiste. Le FN veut « une autre Europe », une Europe des « peuples de civilisation chrétienne » pour laquelle il milite avec le groupe parlementaire européen d’extrême droite.

L’anti-syndicalisme.

Le FN est l’héritier direct des groupes de choc de l’extrême droite qui s’en prenaient physiquement aux grévistes et aux militants ouvriers. Sa haine du syndicalisme est au diapason du syndicalisme corporatif défendu de tout temps par l’extrême droite et qui puise ses références dans la Charte du travail de Pétain.Les formations politiques dont est issu le FN ont toujours défendu, à l’inverse de la CGT, les guerres coloniales et le néo colonialisme.

 

 

Lire aussi une autre analyse du programme économique du FN : dans "Marianne".

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Parti de Gauche Villeurbanne - dans Extrême droite
commenter cet article

commentaires

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -