Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 06:07

... par exemple à l'hippodrome de Chantilly, au prix de Diane.

 

ARTICLE DE MEDIAPART

Sur les pelouses de l'hippodrome de Chantilly, en apparence, c'est la fête. Le pique-nique du «prix de Diane-Longines», célèbre course hippique désormais parrainée par la marque de montres de luxe, bat son plein. On y avale le casse-croûte le plus cher d'Ile-de-France (26 euros le panier repas, servi dans une fausse boîte à chapeaux en carton bleu ou rose) et, oui, c'est vrai, on y boit des verres de champagne. Un bar spécialement dédié à la boisson à bulles s'est d'ailleurs ouvert sur les bords de la piste, pour l'occasion. Des hôtesses en chapeau et des stewards en costume s'affairent au pied des tribunes réservées (tribunes des propriétaires, du Jockey Club...).

En réalité, les affaires sont moins florissantes qu'elles ne l'ont été: on compte seulement neuf pouliches partantes – le prix de Diane est réservé aux jeunes juments de trois ans –, ce qui est très peu, nous confie un spécialiste du turf. Et le sponsor historique de la course, Hermès, a cessé de financer l'événement, qui a perdu en chic et en brillance mondaine avec les ans.

On y croise tout de même de flamboyants représentants du capitalisme financier: la famille Wildenstein, propriétaire d'un cheval partant («Andromeda Galaxy»), les Wertheimer & Frère (propriétaires du groupe Chanel), qui en possèdent deux, dont l'une des favorites («Galikova»), l'Aga Khan, immense fortune et pivot de la vie sociale de Chantilly. Egalement propriétaire d'une écurie renommée, Edouard de Rothschild (qui détient aujourd'hui le quotidien Libération) n'est pas présent. Entre ces riches et puissants personnages, on finit par apercevoir, surgi au dernier moment pour remettre le prix de Diane à l'équipe de la pouliche «Golden Lilac», et aussitôt reparti, le maire de la ville, Eric Woerth. Il est accompagné d'Hubert Monzat, le directeur général de France Galop, organisateur de la course, et ancien conseiller au cabinet du ministre du budget.

Pendant quelques heures, se sont ainsi côtoyés les principaux protagonistes des deux grands scandales politico-financiers qui depuis un an secouent l'oligarchie française : l'affaire Bettencourt et l'affaire Wildenstein.

Nous y avons retrouvé la sociologue Monique Pinçon-Charlot, spécialiste de la bourgeoisie et du gotha, auteure avec son époux Michel Pinçon, de l'un des best-sellers éditoriaux de l'année 2010, Le Président des riches, qui décrit comment la politique de Nicolas Sarkozy depuis 2007 sert les intérêts des plus fortunés. Alors qu'elle prépare une nouvelle édition de son livre (à paraître cet automne), nous avons observé avec elle les rituels et les codes de cet après-midi très particulier passé à Chantilly.

Le reportage vidéo est réalisé par Aurélien Pic.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Parti de Gauche Villeurbanne - dans Inégalités, revenus
commenter cet article

commentaires

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -