Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 12:27

ASSEMBLEE CITOYENNE SUR « LA SECURISATION DE L’EMPLOI »

 

La sécurité du capital repose sur l’insécurité du travail !

 

A la demande du gouvernement, le MEDEF et toutes les organisations syndicales ont participé pendant plusieurs mois à un « dialogue social » sur la flexibilité et la compétitivité.

 

A l’issue de ces discussions, le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CGC ont signé un accord qui est une attaque directe contre les droits des travailleurs :

 

• il accroit les facilités de licenciement,

• il instaure la possibilité de baisser les salaires et de moduler le temps de travail,

• il rend possible pour un chef d’entreprise de forcer un salarié à changer de lieu de travail sous

peine de licenciement « pour motif personnel »,

• il limite les possibilités de recours à la justice prudhommale pour les salariés,

• il renforce la liberté presque totale des patrons à généraliser la pratique des emplois partiels,

• il oblige les salariés à cotiser pour la complémentaire santé choisie par l'entreprise.

 

 

En échange les contreparties ne sont pour le mieux que de vagues promesses. Par exemple, le MEDEF a déjà dit qu’il ne mettrait pas un sou pour le dispositif des « droits rechargeables » des chômeurs leur permettant de capitaliser leurs droits non utilisés à l’assurance chômage.

 

Cet « accord » ne sécurise pas l’emploi. Il sécurise le patronat qui licencie et précarise.

 

C’est une casse du code du travail et l’inversion de la hiérarchie des normes : l’accord d’entreprise l’emporterait sur la loi. Cet « accord » n’a été signé que par trois syndicats qui n’ont obtenu qu’un tiers des voix des salariés aux dernières élections prudhommales. Il est illégitime et ne doit pas être transcrit dans la loi. Les députés PS et Europe-Ecologie ont le pouvoir de s’y opposer. Les députés ne doivent pas laisser le MEDEF faire la loi en France.

 

« Sécuriser l’emploi : nous on peut ! »


SOIRÉE-DÉBAT MARDI 2 AVRIL à 19h00


Palais du travail, 9 place Lazare-Goujon, VILLEURBANNE

En présence d’intervenant-e-s syndicalistes de la CGT, Solidaires et FO

 

Le Front de Gauche défend la relance de l’activité par la planification écologique et le partage des richesses : la protection de l’emploi (renforcement du code du travail, interdiction des licenciements boursiers, développement des services publics…), la hausse des salaires (augmentation des minimas sociaux, SMIC à 1700 euros, salaire maximum…), l’abolition de la précarité (limitation des CDD), des droits nouveaux pour les salariés (droit de véto des salariés sur les décisions stratégiques, droit de préemption pour les salariés qui veulent reprendre leur entreprise sous forme de coopérative).

 

Dans l’entreprise comme dans la société, pour nous c’est l’Humain d’abord !

 

CONTACT Front de Gauche VILLEURBANNE : fdgvilleurbanne@googlegroups.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Parti de Gauche Villeurbanne - dans Villeurbanne, Lyon
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -