Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 17:08

Alors que l’immense majorité des français-es vote ce week-end (et le suivant) pour élire au suffrage direct leurs représentants dans les conseils départementaux, beaucoup parmi les habitants du Grand Lyon auront été surpris en découvrant qu’ils n’étaient pas conviés aux urnes. Il s’agit là, avec Paris, d’une exception sur le territoire français : désormais les élections ne sont plus les mêmes sur le territoire Républicain. Comment cela est-il possible ?

La création de la Métropole de Lyon, un recul démocratique

Depuis le 1er janvier 2015, les compétences du département du Rhône ont été transférées au Grand Lyon, devenu Métropole, avec la loi MAPTAM du 27 janvier 2014. Pour désigner nos représentants au suffrage universel direct, il faudra attendre 2020, Gérard Collomb s’étant farouchement opposé à la tenue de nouvelles élections pour les élus de la nouvelle métropole !
Sans aucune concertation d’aucune sorte avec les citoyens, la création de la métropole de Lyon représente un recul démocratique évident. Derrière les arguments éculés d’une meilleure efficacité de l’institution, dont on peut douter au regard de l’objectif annoncé de réduction des coûts, c’est la mise à distance des usagers du service public qui s’organise au profit de la stratégie politique de son président.
Le déficit de proximité est au coeur de la création du nouvel édifice institutionnel. En effet, se joue également une nouvelle répartition de compétences entre la Métropole et les communes. Le 29 juin prochain, le Conseil de la Métropole votera un « pacte de cohérence » définissant les compétences transférées des communes à la nouvelle institution et inversement. Pour l’heure, la « conférence métropolitaine » toujours pas été convoquée par Gérard Collomb pour discuter du pacte en question. Si l’on peut présager que le calendrier serré réduise le débat entre nos représentants les plus proches à la portion congrue, l’association de la population à la réflexion ne semble pas même envisagée. Le rôle de la commune, premier échelon de notre démocratie est en question, la parole doit être donnée au citoyen.

Gérard Collomb, autorité à tous les niveaux

On assiste à une concentration sans précédent des pouvoirs dans les mains d’un seul homme : Gérard Collomb détient aujourd’hui les très larges compétences de la métropole de Lyon, qu’il cumule depuis peu avec la direction du SYTRAL (transports publics), sans avoir renoncé bien sûr ni à la Mairie de Lyon, ni à son mandat de Sénateur...
Une telle concentration de pouvoirs ne s’obtient pas sans tractation discrète. La création de la métropole est en effet issue de négociations menées dans l’ombre entre Gérard Collomb et Michel Mercier (ancien président du Conseil Général). Celles-ci ont débouché, au-delà de l’absorption des compétences, sur le transfert de prêts toxiques du département à la Métropole qui vont peser durablement sur la dette publique des grand-lyonnais. Rappelons qu’il s’agit de prêts à taux d’intérêt spéculatifs pouvant monter jusqu’à plus de 25%. Au moment où les besoins sociaux explosent, où les dotations de l’Etat aux collectivités locales sont réduites de façon drastique, il serait inadmissible que les contribuables soient contraints de payer ces intérêts extravagants à des banques pour le remboursement de prêts spéculatifs qui n’auraient jamais dû être souscrits !

Une institution au service de la compétition des territoires

Au final, la métropole qui se dessine est au service d’une politique de rayonnement et d’attractivité exacerbés, tournée uniquement vers les capitaux des multinationales ! On le voit dans son élaboration comme dans les projets qu’elle porte (Part-Dieu, Grand Stade, Confluence, Hôtel Dieu…), chacun excluant davantage encore le citoyen de la vie politique.
Loin d’être un enjeu technique, la création de la métropole de Lyon est un objet politique et doit être au service d’un projet pour les habitants de l’agglomération. Cela nécessite donc un débat auquel doivent participer l’ensemble des citoyens. Encore faut-il leur donner la parole.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Parti de Gauche Villeurbanne
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -