Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 21:15

Cher-e-s camarades et ami-e-s,

Le 25 et 26 octobre prochains vous allez voter au sujet de la constitution de la liste pour le 1er tour des municipales. Nous saluons ce vote local qui montre la bonne santé démocratique du Parti Communiste Français.
Lors de ce vote, vous allez prendre une décision importante.
Importante pour votre section, pour votre parti, pour vos élu-e-s mais aussi pour le Front de Gauche de Villeurbanne et ses partenaires, pour l'avenir de la gauche Villeurbannaise et plus largement pour les citoyen-ne-s de notre commune. Importante aussi pour l'avenir du Front de Gauche au niveau national avant les échéances électorales qui s'annoncent.

Ce courrier est avant tout un courrier fraternel, de camaraderie. En aucun cas, il ne voudrait être donneur de leçons ou être pris pour un vulgaire chantage.
Il exprime un point de vue unanime du Front de Gauche de Villeurbanne et de ses partenaires dans l'état actuel de nos discussions autour des municipales. Notre priorité à toutes et tous est notre unité : nous souhaitons constituer une liste unie, c'est à dire avec le PCF, au premier tour des municipales. Une liste qui affiche clairement son positionnement à gauche, sur une ligne alternative au sociallibéralisme ambiant.

Les questions que vous vous posez sont légitimes. Une longue tradition fait que dans de nombreuses villes, le PCF est l'allié du PS aux 1er tour des municipales : depuis la Libération, le PCF, au niveau local, a toujours orienté ses efforts vers des listes communes de toute la gauche, sur la base du rapport de force local. Cela est bien évidemment difficile à remettre en question mais nous vous proposons de le faire en vous donnant nos arguments.

Les municipales, un tremplin pour les européennes :
Peu avant les élections européennes, les municipales vont être l'occasion de renforcer nos fondations en remettant sur la place publique l'humain d'abord et notre refus de l'austérité. Elles devront mettre en cohérence nos propositions pour l'Europe.
Enfin, peut-on imaginer que nous fermions la boutique Front de Gauche jusqu’en avril pour la rouvrir au moment des européennes en mai. Faudra-t-il la refermer de nouveau en 2015 lors des élections pour les conseillers départementaux ?

Les municipales, une élection à deux tours :
L’objet principal de cette lettre est la question du premier tour pour lequel nous soutenons une stratégie d’autonomie. Dans cette élection à deux tours, cette stratégie serait d’autant plus efficace que le rapport de force qui se dégagera au soir du premier tour risque fort de montrer un net recul des listes PS, même à Villeurbanne. Une liste FdG quant à elle peut faire des progrès significatifs qui lui permettront de faire prévaloir des conditions fortes dans le cadre du désistement républicain et donc d'avoir une éventuelle fusion au deuxième tour qui pourra renforcer les positions du FdG. Si nous sommes unis au premier tour, nous serons incontournables au deuxième tour.

Dans le contexte actuel, alors que l’abstention risque d’être massive, disparaître au premier tour c’est diminuer la gauche et non pas l’augmenter. Croire que les électeurs du Front de Gauche sont prêts à aller se ranger derrière un socialiste sans y être obligés, c’est mal connaître la force qui s’est construite. Après ce qui vient d’être vécu cette année, de l’ANI aux retraites en passant par la Syrie et l’amnistie sociale, nos électeurs n’iront pas voter s’ils n’ont pas l’occasion d’avoir un choix à gauche au premier tour.

Les municipales, un enjeu qui dépasse le niveau local, la clarté doit être de mise :
Ce vote n’a pas seulement une dimension locale. La question est de savoir si le Front de Gauche s’assume comme une alternative. Villeurbanne est une ville trop importante pour y renoncer. Si à l'inverse nous faisions une liste commune avec le PS au premier tour, il y aurait un sérieux problème de cohérence et de visibilité pour le Front de Gauche. On ne peut pas protester chaque jour contre la politique du gouvernement et le dimanche aller voter pour ses représentants à l'échelon municipal. Cette confusion rendrait le Front de Gauche inaudible, alors même que le débat se polarise déjà dans les médias autour du Front National.
C’est la clarté politique qui unifie et non les compromis entre partis.
Nombreux sont les électeurs et militants du PS qui ne se reconnaissent pas dans la direction que prend leur parti. Nous ne pouvons pas les ignorer. Beaucoup de gens n'iront pas voter si nous sommes avec le PS. Entendez-vous tous ces gens qui disent : "Pour ma part, au premier tour des municipales, ce sera un vote pour le Front de Gauche sinon rien".
Il s'agit non seulement des 4 millions de voix de la dernière élection présidentielle mais aussi des déçu-e-s du social-libéralisme après bientôt deux ans d'exercice.
Avoir un discours clair, clivant, c'est aussi permettre à des gens de la gauche du PS de prendre leurs responsabilités et de se rallier à nous.
Enfin, c'est la crédibilité du Front de gauche qui est en jeu. Juste pour prendre quelques exemples, en étant allié au premier tour avec le PS, comment faire pour défendre la régie publique de l'eau, les Roms, la gratuité des activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, le refus de la métropole Mercier-Collomb, la mise en oeuvre d’une démocratie locale type 6ème république...

Les municipales, l'occasion d'élargir encore le Front de Gauche :
Nous le redisons, notre priorité est d'abord l'unité et le renforcement du Front de Gauche. L’objectif vital n’est-il pas de devenir la force majeure à gauche ?
Les élections municipales sont l’occasion d’élargir les alliances politiques vers tous les opposants à l’austérité. Faire alliance avec le Parti Socialiste conduit à se détourner des militants du mouvement social, des socialistes qui n’acceptent pas la politique du gouvernement, des écologistes critiques. Nous, nous voulons construire les conditions d’une nouvelle majorité et cela passe par leur tendre la main sans leur demander de dire la même chose que nous. Juste de rompre avec l’austérité. Si nous ne faisons pas ces listes autonomes, nous leur coupons la route de la sortie du dispositif solférinien. C’est parce que nous serons autonomes que nous pourrons faire se rassembler les forces d’alternatives.

Les municipales, un enjeu contre la droite et le FN :
Faire barrage à la droite et l'extrême droite est notre devoir.
Faut-il s'allier dès le premier tour avec le PS pour cela ? Nous pensons l'inverse.
Pour faire barrage à l'extrême droite nous devons mobiliser notre électorat et surtout offrir une solution alternative aux gens qui considèrent qu'il n'y a guère de différences entre Sarkozy et Hollande. Le FN ne doit pas être présenté comme une alternative globale au "système"…

Faire entendre notre autonomie et donc une voix différente, un programme différent, c'est ce qui mobilisera notre électorat et les abstentionnistes. C'est aussi la seule façon de proposer une alternative au vote FN. La politique actuelle du PS est une politique de droite. Nous devons nous en démarquer. Il en va de notre crédibilité et de l’avenir du Front de Gauche.

Cher-e-s camarades, nous voulons une liste autonome et conquérante du Front de
Gauche et partenaires à Villeurbanne. Faisons combat commun !

A Villeurbanne, le 2 octobre 2013,

Les membres de la liste de diffusion du Front de Gauche de Villeurbanne et partenaires.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Parti de Gauche Villeurbanne
commenter cet article

commentaires

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -